Les banalités, un brin de causette pas si banale !

Échanger des banalités, savoir parler même de rien est une des choses les plus recherchées par beaucoup de pratiquants de langues mais fait aussi partie des points les plus compliqués à maîtriser.  Mille et une possibilités sont à envisager dans ce genre de conversations, alors comment apprendre à se débrouiller ? Sachez qu’avec juste quelques réponses basiques il est assez simple de se faire passer pour une personne sachant maîtriser une conversation.

On peut sonder et voir dans quelle humeur est l’interlocuteur. On a l’occasion de se mettre au diapason des autres personnes et de se préparer mentalement au sujet.

Les banalités pour engager une conversation :

La météo :

  • Bonjour ça va ?
  • Oui mais avec ce temps.. je serais bien rester au lit.
  • Ouai.. pareil ! //  Tu parles Charles !  // C’est sûre

 

  • Bonjour ça va ?
  • Ouai qu’est-ce qu’il fait chaud !
  • Oui il fait chaud c’est à cause du soleil.. il n’y à pas nuage

La santé des personnes :

 

  • Bonjour ça va les enfants ?
  • Ça va ils grandissent, en bonne santé.
  • Et ton père, ça lui fait quel âge maintenant ?
  • 68 ans !
  • Et sa santé ça va mieux ?
  • C’est à dire que… il vieillit en fait.

En rendez-vous :

Bonjour, vous avez pu vous garer facilement ?

Montrer qu’on écoute son interlocuteur :

Ouai.
C’est clair !
Effectivement.
Mh… Mouai.
C’est sûr !
En effet.
Ha ? Ha oui.

Faire écho à son interlocuteur :

  1. On m’a offert un nouveau job… à Tahiti !
  2. C’est pas vrai !? Ha ouai !? Ha bon ?  Ha ? Et ? Tu déconnes !? Un nouveau job ? A Tahiti ? Dis-moi pas que c’est pas vrai 😉

Pour rebondir à une fin de phrase et relancer la conversation avec un questionnement, voici les mots les plus utilisés (adverbes) :

Ha bon ? Quand ? Où ça ? Comment ? Mais pourquoi ?! Qui ça ? Vraiment ? Et alors ?

Une parfaite conversation de small talk ou « parlottes » avec son coiffeur, une situation toujours un peu embarrassante car une discussion ouverte est nécessaire mais dont on sait bien qu’elle est là pour meubler ce moment.

Pierre : Quel temps ! C’est incroyable y’a plus de saison… (2) Quel temps de chien

Julie : M’en parlez pas c’est comme ça toute la semaine ! (2) C’est clair !

Pierre : Ho là là.. c’est un temps à partir en vacances ça. (2)

Julie : Oui justement j’attends de partir dans deux semaines.

Pierre : Ha ? Y’en à qu’on de la chance 😉  (2) Super !

Pierre : Et Madame va où ?

Julie : Au soleil, 2 semaines à Madrid, je connais pas c’est mon mari qui à réservé.

Pierre : Vraiment ? Quelle chance. Ha le soleil de Madrid, les plages… ( 😉